Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > 🇵🇸 Une journaliste abattue lors d’une offensive de l’armée israélienne

🇵🇸 Une journaliste abattue lors d’une offensive de l’armée israélienne

jeudi 12 mai 2022, par 4acg

Version imprimable de cet article Version imprimable

11 mai 2022

La journaliste Shireen Abu Akleh est une journaliste de nationalitĂ© palestinienne et amĂ©ricaine. Reporter, elle couvrait depuis 20 ans le conflit en Palestine, sur le terrain, au cĹ“ur des Ă©vĂ©nements. Elle rapportait les exactions, les tirs, les arrestations, et Ă©tait l’une des reporters les plus connues de la chaĂ®ne Al Jazeera. Elle avait Ă©galement travaillĂ© pour La Voix de la Palestine et Radio Monte-Carlo. Ce mercredi 11 mai, elle a Ă©tĂ© abattue lors d’une offensive de l’armĂ©e israĂ©lienne dans le camp de rĂ©fugiĂ©s de JĂ©nine. Abattue alors qu’elle portait un gilet pare-balles et un casque avec les lettres « PRESS » parfaitement visibles et lisibles. FauchĂ©e par une balle dans la tĂŞte, juste dans une aspĂ©ritĂ© de ses protections.

Pour les tĂ©moins sur place, le ministère de la santĂ© palestinien et le mĂ©dia pour lequel elle travaillait, il ne fait aucun doute que l’armĂ©e israĂ©lienne a tuĂ© la journaliste. Pourtant, la propagande israĂ©lienne sème le doute, parle d’une fusillade, et affirme qu’il s’agirait d’une balle tirĂ©e par des Palestiniens. OpĂ©ration de confusion, qu’on entend parfois en France, lorsque les autoritĂ©s insinuent qu’une personne mutilĂ©e aurait pu l’être par les « projectiles » de manifestants plutĂ´t que par la police.

Sara Grira, journaliste pour le mĂ©dia Orient XXI s’insurge contre cette version « officielle » reprise dans certains mĂ©dias : « Non, la journaliste n’a pas Ă©tĂ© “prise au milieu d’échanges de tirs entre l’armĂ©e israĂ©lienne et des hommes armĂ©s” Toute la sĂ©quence a Ă©tĂ© filmĂ©e par la chaĂ®ne. La journaliste Shyrine Abou Aqleh a reçu une balle derrière l’oreille, Ă  l’un des rares endroits qui n’étaient couverts ni par son casque ni par son gilet pare-balles sur lesquels Ă©taient clairement Ă©crits PRESS. Elle Ă©tait avec 4 autres journalistes qui Ă©taient lĂ  pour couvrir quand elle a reçu une balle de sniper. Et les soldats ont continuĂ© Ă  tirer quand elle est tombĂ©e Ă  terre et que ses confrères tentaient de la secourir… » L’exĂ©cution sommaire d’une journaliste gĂŞnante ? Ces violences s’inscrivent dans une escalade marquĂ©e, ces dernières semaines, par l’attaque de la mosquĂ©e Al-Aqsa Ă  JĂ©rusalem par la police militaire israĂ©lienne, causant de nombreux blessĂ©-es, dont plusieurs gravement.

En 2018, deux journalistes palestiniens, Yasser Murtaja et Ahmed Abu Hussein, Ă©taient tuĂ©s Ă  Gaza. Au total, 50 journalistes palestinien-nes sont mort-es depuis 2000 Ă  cause de l’occupation israĂ©lienne. Il y a aussi des dizaines de journalistes palestinien-nes dĂ©tenu-es derrière les barreaux de l’occupation, dont Bushra al-Tawil, emprisonnĂ©e, sans inculpation ni procès, en dĂ©tention administrative. Les dĂ©mocraties occidentales s’insurgent rĂ©gulièrement, Ă  juste titre, contre les atteintes Ă  la « libertĂ© de la presse » commises par divers rĂ©gimes. Seront-elles aussi fermes contre l’État colonial d’IsraĂ«l ? Shireen Abu Akleh sera-t-elle morte en vain ?

Ce soir, les forces israéliennes répriment en empêchant.


Shireen Abu Akleh : l’hommage des journalistes arabes

En Tunisie, en Jordanie, en Irak ou au Liban, les confrères et consœurs de la journaliste Shireen Abu Akleh, morte d’une balle dans la tête en Cisjordanie mercredi, lui ont rendu hommage dans des rassemblements spontanés. Tous réclament qu’une enquête indépendante détermine l’origine du tir mortel.
12 mai 2022

https://information.tv5monde.com/video/shireen-abu-akleh-l-hommage-des-journalistes-arabes

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.